La rhinoplastie : pourquoi et pour qui?

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

La rhinoplastie est très certainement l’une des opérations les plus demandée en chirurgie esthétique du visage. Que ce soit pour rectifier une bosse disgracieuse, une déviation gênant la respiration, un nez trop large, trop long ou trop fin, la rhinoplastie participe à créer un équilibre harmonieux au niveau du visage.

Mais la rhinoplastie n’est pas seulement une technique de remodelage pour retrouver un nez saillant. Au-delà du changement physique, elle entraîne une évolution réelle de l’image de soi. Le nez tient une place importante dans le visage, c’est un élément que l’on peut difficilement cacher. Pour les personnes qui le considèrent comme un handicap, cette intervention leur permet de changer leur regard sur eux-mêmes, en retrouvant non pas un nez stéréotypé mais un nez naturel.

Pour ne pas que le nez ait l’air d’être une pièce rapportée, la rhinoplastie tient compte du visage dans son ensemble et notamment du profil. Les retouches nasales peuvent donc s’accompagner de corrections complémentaires (notamment sur le menton) pour obtenir un profil équilibré.

Il n’y a pas d’âge idéal possible pour la rhinoplastie, la moyenne se trouve généralement entre 17 et 35 ans. Cependant, il ne faut opérer qu’après la puberté, lorsque le massif facial a terminé sa croissance.

Chirurgie esthétique du nez

Rhinoplastie : Chirurgie esthétique du nez

Quatre types d’opérations sont envisageables en rhinoplastie :

Pour un nez trop imposant, le chirurgien procèdera à une réduction de volume en enlevant des tissus osseux et des parties de cartilages sur la partie dorsale.

Si le profil du patient manque de relief, ou présente une encoche (ou ensellure), l’opération consistera à corriger le défaut en ajoutant des tissus. Le chirurgien effectuera une greffe d’os ou de cartilage prélevée sur une zone particulière du corps regorgeant de tissus osseux ou cartilagineux. Il s’agira également de s’assurer que l’extraction de ces tissus dans cette zone est possible sans séquelles.

Afin de corriger les nez ethniques, il est envisageable de remodeler les narines particulièrement épatées. Ainsi pour un nez africain ou pour un nez asiatique, il sera effectué une réduction narinaire le plus souvent accompagnée d’un projection d’arête et de pointe.

Enfin il existe un ensemble de défauts isolés : pointe large, globuleuse, saillante, effilée, bifide, rétractée ou encore tombante. Une ptôse des ailes, une sous-cloison pendante, un angle nez-lèvres trop obtus seront opérés isolément ou lors d’une opération sur nez bosselé.

Le déroulement de la rhinoplastie

L’anesthésie : le choix de l’anesthésie sera fonction de l’importance de l’opération et des gestes éventuellement associés. Dans la plus grande partie des cas, la chirurgie préconise une anesthésie générale. Pour des interventions relativement légères, le chirurgien pourra envisager une neuroleptanalgésie ou encore une anesthésie locale.

Les gestes : dans un premier temps, il s’agit de décoller une partie de la peau et de la muqueuse recouvrant les os et les cartilages situés dans la zone d’intervention.

Pour ce faire, le chirurgien procède à des incisions intranarinaires, cachées à l’intérieur du nez et qui ne laissent donc aucune cicatrice extérieure. La voûte nasale, les ailes de nez, le septum sont des structures qui seront minutieusement façonnées en vue du résultat recherché. .

Avec une grande précision, le praticien va alors râper, casser, couper et ressouder les cartilages et les os pour leur redonner une nouvelle forme. La technique utilisée est bien sûr spécifique à chaque cas et fait l’objet d’une explication personnalisée, pour obtenir un résultat naturel.

La durée de l’opération : elle varie entre une heure et une heure trente. Une rhinoplastie demande une hospitalisation de 24 heures.

Le chirurgien appliquera ensuite une attelle et introduira un petit pansement à l’intérieur des narines.

Évolution de la rhinoplastie

La rhinoplastie est une opération très peu douloureuse.

L’attelle doit être conservée de 7 à 10 jours, le pansement intra-nasal de 24 à 48 heures.

Les yeux sont généralement cernés d’ecchymoses, qui s’estomperont naturellement en quelques jours.

Une gêne respiratoire peut intervenir, qui disparaîtra rapidement.

Durant les 10 premiers jours suivant l’opération, le nez et l’intérieur des narines seront nettoyés avec une solution d’eau salée.

Il est conseillé, dans la mesure du possible, d’éviter tout effort durant 2 à 6 semaines. Une fois ce délai écoulé, si l’opération est consolidée après 48h, le nez reste sensible et fragile aux chocs pendant plusieurs mois.

Il faut également éviter une exposition au soleil sans protection jusqu’à disparition totale des ecchymoses.

Le retour au travail est à prévoir 7 à 10 jours après l’opération, en fonction des ecchymoses présentées.

Si les effets sont constatables dès le premier mois, le résultat définitif d’une rhinoplastie ne peut être estimé qu’un an après l’opération.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »